Question à Amazon…qu’on posera à Axel Marchal à Villa d’Este

Juste une question de temps ?

Quand on entend qu’Amazon va créer sa propre compagnie d’aviation pour assurer des transports plus rapides des marchandises, qu’elle va créer une banque – si ce n’est fait – , qu’elle va livrer à domicile des mets pour une semaine sur base de produits bio et tellement d’autres choses comme le rachat de droits TV sur des sports comme le tennis!

La question : quand est-ce qu’Amazon va racheter directement de grands domaines viticoles, en assurant d’acheter la totalité de leurs productions, selon des contrats spécifiques de prix, en France, en Italie, en Allemagne, en Autriche, en Espagne, au Portugal ?

Et Amazon pourra ainsi jouer dans le haut de gamme du vin en confirmant que ces Domaines seront toujours gérés par les Familles ou sociétés propriétaires ?

Juste une question de temps car ce ne sont pas les milliards d’euros qui manquent à Amazon !

Et si ce n’est point Amazon, sachons que le sieur Ma, créateur d’Alibaba est un fondu notoire de grands crus ! A lui aussi les milliards ne manquent pas… et surtout des débouchés largement assurés en Asie !

Va savoir, Charles…

En fait, soyons sages : il n’y a aucune raison pour que cela ne se passe point ainsi ! Ou alors, à vos claviers et dites nous pourquoi c’est une idée de quelqu’un qui a bu trop d’eau ces derniers temps ?

2 commentaires sur “Question à Amazon…qu’on posera à Axel Marchal à Villa d’Este

Ajouter un commentaire

  1. Je trouve cher François que vous raisonnez trop bien et que l’eau vous rend défaitiste et résigné.

    Bien sûr, la liste des contre exemples est longue et combien de châteaux bordelais ont changé de pavillon ces dernières années mais je doute qu’un De Villaine se laisse amadouer par l’argent de la valorisation de son domaine par un milliardaire indien complétement mégalo et que, passé un certain seuil absurde, l’investissement ne soit plus guère rentable pour quiconque.

    Les américains ne se risqueraient pas, car trop pragmatiques sur le sacro-saint « Make Money ». D’ailleurs les oligarques russes non plus n’ont pas cédé. Est-ce alors un simple problème de nouveaux riches en manque de valeurs ostentatoires ?

    J’aime croire que les familles propriétaires aujourd’hui sauront trouver des solutions légales/fiscales adaptées à la transmission de leurs domaines. Sans cela, nous perdront perdons alors notre patrimoine et surtout nous perdrons, nous consommateurs amateurs français, toute chance de pouvoir acheter et déguster ces flacons.

    Dès lors, j’espère que comme pour le Clos de Tart ou Clos Rougeard, les investisseurs auront l’intelligence de garder des hommes ou des femmes issus du terroir, qui sauront aussi préserver quelques allocations bien chauvines et que l’Etat français pourra avoir une politique protectionniste, aidé par l’Union Européenne.

    J'aime

  2. Bien évidemment qu’on ne peut que partager ce point de vue ! Mais, il y a simplement 5 ans, si on avait dit en Bourgogne que Clos des Lambrays, Clos de Tart et Bonneau du Martray se seraient vendus aux prix où ils le furent, on vous réservait une chambre à Ste Anne.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑