Classement des crus bourgeois : le process.

J’ai appris que le protocole du GJE, à savoir des dégustations à l’aveugle et par un collège de dégustateurs, a fait des émules dans l’organisation du Classement des Crus Bourgeois par la nouvelle entité qui a mis cela au point : L’ALLIANCE.

Je ne sais s’il y a des huissiers de contrôle ou à tout le moins des personnes neutres pour le calcul des notes, mais sans doute que ce type d’informations sera communiqué à l’occasion. Du coup, après un contact par mail avec L’ALLIANCE, on m’a permis de citer ici les éléments qu’ils m’ont donnés : texte suivant reçu par mail avec autorisation de le reproduire sur mon blog : merci mille fois pour cette transparence !

Vous trouverez ci-dessous des éléments de réponses à vos questions :

Concernant les professionnels intervenant dans le classement, il y a trois groupes :

1.    Les dégustateurs, professionnels du vin, qui sont formés par le Syndicat aux caractéristiques des Crus Bourgeois du Médoc.

·         L’Organisme de Vérification évalue les dégustateurs indépendants et sélectionne les 30 meilleurs. Ils seront régulièrement évalués et constamment étalonnés.

2.    Les experts

·         Constitution d’une Commission de 10 experts sélectionnés selon leurs références (diplômes et expérience professionnelle) répartis selon 2 domaines de compétence : Technique / Commerce & Promotion. Ils sont chargés d’étudier les dossiers des candidats à une mention complémentaire. 

·         2 experts sont nommés spécialistes (1 par domaine de compétence) ; ils réaliseront les visites complémentaires des propriétés sur les critères complémentaires.

3.    Le jury

·         Le jury est chargé d’établir le Classement entre les différents crus candidats, à l’aveugle et en fonction des notes obtenues. Il est composé de 6 personnes : un Président, un Vice-Président, 2 dégustateurs indépendants et 2 experts (un par domaine de compétence)

Les millésimes dégustés dans le cadre du classement publié en février 2020 sont compris entre 2008 à 2016 (5 millésimes à présenter au choix du cru candidat).

La dégustation est une dégustation verticale des 5 millésimes du cru. Chaque cru est dégusté à l’aveugle par 2 commissions de 5 dégustateurs qui attribuent chacun et de manière individuelle une note globale au cru. Les dégustations sont organisées par un Organisme de vérification qui réalise également la levée de l’anonymat et le traitement des résultats (10 notes globales attribuées par les 10 dégustateurs).

Le système de notation repose :

·         sur une évaluation à 4 niveaux pour la dégustation (niveau 1 pouvant permettre l’accès à tous les niveaux du Classement, niveau 2 pouvant permettre l’accès au niveau Cru Bourgeois Supérieur ou Cru Bourgeois, niveau 3 pouvant permettre l’accès uniquement au niveau Cru Bourgeois)

·         puis pour les crus candidats aux mentions complémentaires, sur la notation d’un dossier qui doit comprendre l’attestation d’une certification environnementale niveau 2, le développement des thèmes « itinéraire technique du cru » puis « mise en valeur du cru ».

Restant à votre disposition,

Cordialement,

A priori, tout cela semble assez complexe tant il est vrai que ce qui se goûte lundi matin par X+Y+Z peut être classé différemment le mardi soir par A+B+C. On gardera systématiquement le meilleur choix ? Instruit par les cafouillis qu’a connu Bordeaux depuis plus d’une décennie dans les révisions de classement, il semble que L’ALLIANCE a mis en place une procédure assez lourde… mais dont la lourdeur peut occasionner des variations sensibles de points de vue et donc de possibles yoyos entre les 4 catégories : que dalle, simple cru bourgeois, bourgeois supérieur, bourgeois exceptionnel. Et comme la note finale prendra aussi en compte d’autres facteurs que le simple point de vue sur le « jus » dégusté à l’aveugle, va falloir sacrément justifier le classement final. Espérons qu’on n’aura point des situations ubuesques comme Dagueneau qui se fait jeter de son AOC !

Tout cela coûte certainement bonbon et selon des sources bien placées, on peut, pour de grandes propriétés, dépasser les € 40.000 !

En y réfléchissant bien, il y a quand même un loup (© la maire Aubry) qui va fatalement ressortir un jour : si chacun peut comprendre, comme cela s’est fait au GJE pendant 20 ans, qu’on ne donne jamais les notes individuelles des dégustateurs, à tout le moins, chacun en connaissait les noms : de Bettane à Poussier, en passant par Louis Havaux, Perrin, Vialette, Dubs, Beaumard, Payne, Vizzari, Bourguignon et autres zeus qu’on a baladé partout dans le monde, de Las Vegas à Singapore, de Naples à Tokaj, on a toujours mis dans nos rapports quels étaient les palais invités !

Donc, fatalement, viendra un jour la question : quels sont ces hommes et ces femmes qui ont été choisis ? Afin que chacun puisse se faire une juste opinion sur leurs qualités ?

Va savoir, Charles ! En tout cas, tous les amateurs de Bordeaux vont suivre attentivement la gestation et la gestion de ce nouveau classement tant il est vrai que bien des pointures ont leur idée sur qui doit appartenir à quelle section !

« La dégustation, c’est pour les professionnels, le vigneron fait du vin pour le boire. Il y a autant de différence entre déguster et boire que parler et chanter ».
Paul Pontallier

Ça relativise les choses quelque part, ce mot de Paul Pontallier, non ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑