Musique en streaming : Idagio… et quelques vins…

Enfin ! Un site de streaming pour les amateurs de musique classique : IDAGIO, d’origine allemande. Pas encore assez connu en France, – alors qu’il existe depuis 2015 – ce site qui propose plus de deux millions de pièces en qualité CD, c’est à dire en mode FLAC et contre un abonnement mensuel de € 9,99. Ach ! Ces teutons, quand ils s’y mettent, c’est quand même quelque chose !

Adresse de leur site : https://app.idagio.com/discover

Non seulement la présentation correspond parfaitement à ce que peuvent souhaiter les amateurs de classique, mais on y trouve aussi bien les dernières sorties CD que les références anciennes, dont mes chouchous : Helmut Walcha et Karl Richter pour les oeuvres magistrales de Jean-Sébastien Bach. Sans oublier le grand baroqueux illustrant ce billet : Nikolaus Harnoncourt.

Les techniques nouvelles permettent d’envoyer par bluetooth la musique que vous pouvez écouter sur votre téléphone ou tablette, sur votre ampli et donc alimenter ainsi une belle paire d’enceintes.

On ne peut pas ne pas imaginer l’émerveillement qu’auraient nos grands musiciens s’ils revenaient sur cette planète alors que de leur temps, seuls les concerts directs pouvaient faire connaître leurs oeuvres auprès du public. Certes, avoir connu les soirées où Liszt ou Chopin faisaient tomber en pâmoison quelques belles dames de la haute société, avoir couru dans telles ou telles églises pour écouter Buxtehude, avoir suivi Rachmaninoff dans ses tournées américaines, cela devait être quelque chose ! Le contact direct, particulièrement pour l’opéra – à condition de ne pas tomber sur ces metteurs en scène inutiles qui ne pensent qu’à leur destruction des directives des compositeurs – restera quelque part un moment d’émotion supérieure. J’ai connu ainsi comme étudiant à Genève un ami aisé qui suivait, partout dans le monde, Teresa Stich-Randall pour laquelle il avait une réelle dévotion. Comme cet autre ami parisien qui allait, à chacun de ses anniversaires, offrir à Maria Callas, dans son appartement parisien, un beau bouquet de roses. Ou ces dames autrichiennes jetant à terre leur fourrure pour que Karl Böhm rejoigne sa Bentley (ou Rolls) sans que ses chaussures se mouillent dans la neige du trottoir à la sortie de l’opéra de Vienne ! Bon : je n’étais point là pour vérifier, à mon grand regret !

Dame Teresa Stich-Randall

Non seulement vous trouvez sur IDAGIO pratiquement toutes les oeuvres que vous pouvez rechercher – dont les Sept Paroles du Christ de Théodore Dubois* – mais en sus, cette application répertorie vos goûts, vos préférences et vous offre, sans pensum obligatoire, d’autres pièces qui pourraient retenir votre attention. Bref : on ne peut avoir qu’un enthousiasme total pour ce site tant il est lamentable, sur APPLE MUSIC, de n’avoir pratiquement rien dans la catégorie musique classique ! A la niche !

Soyons sympa pour les amateurs de vin qui ont lu jusqu’ici et auxquels on doit donner quand même quelques nouvelles.

Et bien, lors d’une récente dégustation à l’aveugle de crus bordelais à moins de € 15, où il y avait parmi les dégustateurs (9 : chacun ayant porté une ou deux bouteilles correspondant à ce critère de prix) un propriétaire d’un deuxième cru classé du médoc, le vainqueur à l’unanimité fut Château de Carles 2016, propriété du sieur Stéphane Droulers, en AOC Fronsac. Bravo à cette propriété où on trouve aussi un joyau rare : la cuvée Haut-Carles qui tient sans problème la dragée haute à plus d’un classé de Saint-Émilion ! Et Rollan de By ne fut pas loin…

Enfin : un petit mot sur le dernier n° de la RVF qui ne tarit pas de compliments sur les primeurs 2018 et dont la nouvelle présentation, plus aérée, avec moins de gossips à la VOICI, mérite d’être consultée. Haut-Condissas est là au top. Et une belle convergence avec nos propres notes sur Cheval-Blanc, Figeac, Vieux Château-Certan, Ausone, Haut-Brion, Haut-Marbuzet.

Parmi les découvertes récentes, le blanc du Clos des Fées 2016 d’Hervé Bizeul est plus qu’étonnant : un équilibre parfait, une identité certaine. C’est quand même assez rare qu’un historique producteur de rouge arrive aussi vite à produire un blanc d’une telle qualité ! Bravo Hervé ! Autre blanc méritant d’être connu : celui de Rollan de By 2017, une réussite exemplaire qui n’aura aucune crainte à être comparé, à l’aveugle, avec quelques grands noms bordelais en blancs secs.

  • dont les Sept Paroles du Christ de Théodore Dubois*
  • Pour les fanas de haute-fidélité, voilà un CD qu’on ne trouve sur aucun site si ce n’est celui de : http://www.crvm.org/index.html
  • Un enregistrement absolument magistral : aussi bien le pédalier de l’orgue que la voix soprano de Monique Pragé. C’est là que votre installation HIFI saura oui ou non vous montrer à quel point elle est capable de sortir des basses bien éloignées des boum-boum-pan-pan adorés des rappeurs négligents via des enceintes honteusement alléchantes!
  • Je vais morigéner IDAGIO qui n’a pas encore ce CD pour le mettre en ligne ! On fera ça en douceur : si, si !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑