A mes Amis d’Helvétie…

… et sans oublier ceux d’Outre-Sarine 🙂

Allez savoir pourquoi, mais voilà que sur ce blog, j’ai très régulièrement, en deuxième position de lecteurs, de nobles citoyens suisses. On verra en bas de ce billet le nombre des différents visiteurs de ce blog comptabilisés ces 3 derniers mois. Un grand merci à ces Amis Suisses parmi lesquels, je suis sûr, il doit y avoir quelques beaux noms des vignobles genevois, vaudois, valaisans, tessinois, neuchâtelois et autres qui pratiquent plus la langue de Goethe… et produisent quelques pinots noirs frisant les 3 chiffres dans les bons restaurants bernois !

Mais le propos de ce billet est autre. Les amateurs le savent : le TEMPS est une notion viscérale chez nos voisins qui viennent de construire le plus long tunnel ferroviaire du monde au Gothard.

Et dans le monde du vin, quelle est la festivité la plus attendue par toutes les générations ? Je vous le donne en mille :

Qui aurait un format lisible de ce document d’époque ?

A lire ce qu’en dit Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_des_Vignerons), on est là probablement dans la plus belle manifestation, tous vignobles de la planète terre confondus, mettant à l’honneur cette juste boisson par laquelle bien des neurones ont connu des capacités de convivialité multipliées !

Cette fête – on le rappelle – a lieu normalement 5 fois par siècle !!! J’ai bêtement loupé la dernière édition, mais, promis juré, sauf si le Tout Puissant me l’interdit, je serai présent, fan de zou ! Ce sera l’occasion de revoir des amis du temps des grandes heures à IUHEI, Marie-Thérèse Chappaz qui mérite tant, les crus magiques de Gilles Besse, du Domaine Simon Maye, Maurice Zufferey, Claudy Clavien, Cornulus, Dorsaz, Paccot et, – soyons outrageusement généreux -, ceux du Bonobo dont on me dit presque grand bien.

Chiche qu’on y verra à cette Fête (du 18 juillet au 11 août) d’heureux vignerons qui auront au compteur 3 éditions ! Ils auront pas mal de choses à dire ! … surtout s’ils ont en poche du 1955… 🙂

Bon : c’est pas tout ça : va falloir s’organiser pour goûter de beaux moments, en saisir la quintessence historique, et déguster des millésimes des deux précédentes éditions : là, va falloir se lever tôt mais espérons qu’il y aura bien quelques valaisans ou vaudois ayant mis de côté quelques topettes millésimées 1955, 1977, 1999.

Allez : on s’organise une belle soirée dans une honnête Maison de Bouche avec des crus, rouges et blancs, uniquement millésimés de ces 3 ans ? Je suis preneur !!!

Ce qui serait sympa, c’est dans cet esprit d’ouverture de belle noblesse qui caractérise le monde du vin, qu’on puisse y rencontrer aussi quelques grands noms de France, Italie, Autriche, Espagne, Portugal, Luxembourg, Allemagne tant il est urgent et nécessaire de continuer à porter la bonne parole européenne :

« le vin n’est pas qu’un produit économique : il est une histoire, il est une culture ».

Un mien ami, qui n’est ni Malfaisant ni Haineux, ni Vindicatif – mais néanmoins frusien, ce qui n’est pas forcément contradictoire – me fait parvenir deux images qu’il a au-dessus de son lit 60*180.

Là, pas sûr que l’état d’esprit de nos autorités tristounettes puissent permettre de telles frivolités ! Mais on se battra, fan de zou !

Comme promis sur les trois derniers mois : listing des zeus qui viennent sur ce blog en provenance de tant de pays : une réelle fierté surtout quand ils sont peu nombreux ! 48 nations ! Bien mieux que d’aligner 100.000 malfaisants ou bisounours du dimanche ! J’en connais un, jaloux comme pas deux, qui va produire sa bile habituelle : on vous dira tout 🙂

14 commentaires sur “A mes Amis d’Helvétie…

Ajouter un commentaire

  1. François,

    Les sites, blogs et forums ont perdu pas mal de lecteurs depuis l’arrivée des réseaux sociaux, qui sont des vitrines quasi indispensables pour être vu sur la toile désormais.

    Comme le dit Régis Debray dans son « bilan de faillite » : le m’as-tu-vu a largement remplacé le m’as-tu lu …

    Ce qui de mon point de vue entraîne malheureusement un appauvrissement de la pensée …

    J'aime

  2. De jolis pinots noirs en Helvétie … mais cela les lecteurs de ce blog sont déjà au courant 😉
    Salutations du Jura suisse. Un lecteur fidèle.

    J'aime

  3. Oui, et ils ont un style bien différent des pinots noirs allemands de Wassmer ou Huber ou Keller. Mais qu’il me soit permis de dire qu’en matière de vins rouges, la palme d’Helvétie revient haut la main aux magnifiques syrah de Simon Maye et Gilles Besse (cuvée Cayas). Ils renvoient à l’école pas mal de syrahs du Rhône sud !

    J'aime

  4. Pour un panorama intéressant des vins du Valais, se reporter au n° de mars de la Revue du Vin de France, pages 108 à 118.
    Les amateurs de St Emilion trouveront aussi une présentation complète des crus classés de cette région de la rive droite du bordelais.

    J'aime

  5. J’eus dû préciser que la chose la plus intéressante est la description des différents cépages et communes. Pour le classement des producteurs, je préfère de loin les résultats qu’on a eu au GJE lors de la confrontation des syrahs où 5 suisses sont arrivées dans les 10 premiers.

    J'aime

  6. Puisque l’illustre Sieur Herbin a le temps de suivre mes écrits aléatoires, un grand merci à un ancien conseil : bu ce jour dans un restaurant italien à Bordeaux, l’excellentissime Tentazioni (https://www.tentazioni-bordeaux.fr/) qui a une carte magique de vins transalpins à prix doux, on a donc déguster un ROAGNA 2012 LA PIRA. Une beauté totale ! et oui, il y a des Burlotto pour un prochain passage. Un chef sarde, une épouse bretonne : tout ce qu’il faut pour de purs bonheurs gastronomiques !
    Impératif d’y passer lors des primeurs. Réserver la table en cuisine pour 6 à 10. Axel Marchal peut aider au schmilblick : il est habitué.

    J'aime

  7. Je vois que tu continues de te nourrir sainement, je suis plus que rassuré donc ! je vois aussi que le père Marchal connait les bonnes adresses, il va bientôt faire plus de gars que moi, ça m’arrange…. 😉

    J'aime

  8. Tu verras plus tard : avec l’âge, tu te concentres que sur l’essentiel et tu laisses aux impatiences des nouvelles générations, des exaltés, le soin de perdre un peu de temps (et parfois, quand même, d’apprendre un peu) dans des scories plus ou moins appétissantes. Et qu’on ne me dise pas de grossiertés : j’ai tellement fréquenté ce monde des besogneux de petit étage où j’étais un élément reconnu 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑