Not about wine : just music, books and politics

To my faithfull readers from Tasmanie, Bahamas, Shanghaï, Nesquehoning, Tulsa and Liederschiedt : due to some special circumstances in France where we wanted to show to the world how smart we are, this paper will not be about the last issue of The World of Fine Wine, always a gem to be included inside your private library.

Be sure I will come back soon with decent news, especially since here in Bordeaux, I do learn that the vintage 2018 was truly a miracle and a real exceptionnal vintage (and same thing in Burgundy), though the world may not want to pay again some outrageous price since now – it was not the case in the 80′ – we have so many competition from all around Europe and the rest of the world, Tasmany included.

I was at Haut-Marbuzet this week and knowing quite well this property owned by the Duboscq Family, they were so confident in what they will offer to their customers, that for them, this vintage 2018 is simply one of the 5 very best done on this St-Estèphe AOC since the 50′.

ADD : do not forget to look at : https://www.youtube.com/watch?v=K1bSkoQROi8

It will make me happy 🙂

Bon : c’est pas tout ça. Comme on peut le voir sur l’image illustrant ce billet, je viens de découvrir que DGG est en train de « remasteriser » certains des chefs d’oeuvre qui dorment tranquillement dans leurs archives. Mais il s’agit surtout d’utiliser un nouveau support, en mode « PURE AUDIO », à savoir le support DVD qui permet, en l’occurrence, d’avoir sur 2 DVD BLU-RAY les 75 cantates de J.S. Bach enregistrées par Karl Richter. Arrêt sur image : oui, ses interprétations de Bach sont bien différentes de celles d’un chef japonais ou de ces nouveaux baroqueux « aux instruments anciens ». Chacun ses préférences. Mais de là à faire la moue en citant son nom, c’est d’une vulgarité babounienne.

Et les annonces des prochaines sorties, style les 9 symphonies de Beethoven par Karajan ou Berstein, ça vous rapicote grave ! Merci à DGG et ARCHIV !

Vous allez me dire que tout ça, à l’époque des QOBUZ et autres TIDAL, c’est un combat d’arrière-garde pour nostalgiques de la grande époque de DGG, quand des dames transites de passions excessives jetaient leur fourrure à terre pour que Karl Böhm puisse aller proprement de la sortie de l’Opéra de Vienne à sa Rolls ou Bentley du moment ! Alors … les groupies du rapp… ça calme ! 🙂

SEROTONINE : après SOUMISSION, c’est assez fascinant de voir à quel point Houellebecq a quelques visions d’un futur proche qui colle assez bien à ce que l’on peut envisager. La lecture de ce nouvel opus a quelque chose de fluide assez singulier qui ne nécessite qu’on ne soit jamais obligé de revenir sur une page ou un paragraphe pour bien comprendre ce qu’il dit. Son texte justifie pleinement les derniers propos de notre Ministre de l’agriculture pour lequel, si effectivement une molécule d’alcool reste ce qu’elle est, dans le vin, ce qu’il consomme, c’est un verre de belle convivialité et non une molécule. Là, notre auteur, trop porté sur le gin (le calvados, si c’est du Dupont : on dit oui) doit se remettre sur les rails. Mais il est vrai que son but, avoué, est de se murger grave en un temps minimum – Jamais D’Ormesson – sûr qu’il aurait été jaloux de Houllebecq – n’aurait écrit avec une telle sincérité sur les possibles trivialités de sa vie liquide –. Et en fouillant internet, on constate effectivement que la marque de fusil qu’il respecte tout autant que sa Mercedes G350, est bien une référence incontestée : c’est un STEYR autrichien. Pour les jumelles, j’eus préféré qu’il citât LEICA.

Sa vision des campagnes françaises littéralement bouffées par un productivisme à pleurer : ne seraient-ce que ces pages là, mériteraient d’être une lecture obligatoire pour nos dirigeants ! Comment peut-on rester aveugle devant tous ces agriculteurs qui n’ont même pas la possibilité, chaque mois, de gagner au moins € 500 ? Comment croire qu’un de ces jours, ce qu’ils vont faire, vont renvoyer aux plaisirs de cours d’école primaire, ces gilets jaunes dont l’activité principale semble être maintenant de se filmer les uns les autres, espérant un achat de leurs vidéos par BFM ?

Curieux de voir la série TV qui va sortir sur SOUMISSION ! Ça va chauffer dans les journaux de gauche dont on oublie trop vite qu’ils sont là pour nous dire ce qui est juste et ce qui est faux.

En matière de gastronomie, il semble enfin que certains organes de presse remettent en valeur les Maisons où on sait servir des plats conviviaux qui unissent les tablées : pot-au-feu, volaille, cassoulet et autres blanquettes, soufflets. Merci pour ces adresses pas assez souvent mises en avant. Je parle là des pages 88 et 89 du dernier n° de CHALLENGE.

Pour rester dans le mode « politique », là où un sieur qui fut une haute personnalité administrative est capable sur son blog de me battre sur plusieurs longueurs niveau bêtises écrites avec sérieux, il est étonnant de voir que personne n’évoque ces singularités françaises en matière de TVA où celles des carreaux verticaux est différente de celles des carreaux horizontaux et où, pour le chocolat, on reste sans voix devant la complexité des possibilités de taux ! Mais qui sont donc ces fonctionnaires, ces chefs de bureau qui nous pondent de tels règlements ? Des couches et des couches de comités inutiles nous bouffent la vie ! Ai-je bien entendu que sur le million et quelque des fonctionnaires payés par l’Éducation Nationale, la moitié n’est jamais entrée dans une salle de classe ?

Et qui nous dira (exemple du noeud gordien* ?) comment annuler la règle de l’unanimité de l’UE sans justement imposer une unanimité ? Comment nos zèbres de l’époque ont-ils pu inscrire cela sans penser à une possible évolution ? Il y a des jours où les coups de pied au cul eussent été d’une grande nécessité !

On attend avec impatience de voir, sur les résultats des consultations publiques en cours, quelles seront les propositions de dépenses étatiques à reconsidérer. Chiche qu’il y aura bien plus de requêtes du style « encore des sous » !

Bon : j’arrête là car je vais me faire gronder pour excès de vitesse dans l’allumage trop facile des choses.

Sûr qu’avec Etienne Klein lundi au Théâtre de la Madeleine, on sera bien plus sérieux ! Sold out !

Merci de votre indulgence plénière pour l’incapacité notoire de ce billet à rester dans les clous de la mesure. Promis : on fera des efforts pour le prochain :-)… quoique… 🙂

Noeud gordien : © Wikipedia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C5%93ud_gordien

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑