The World of Fine Wine, N° 61

On ne dira jamais assez à quel point cette revue tenue à bout de bras par Neil Beckett (qui sera avec nous au VDEWS en compagnie d’Hugh Johnson) est véritablement exceptionnelle dans son iconographie, son éclectisme d’articles, ses notes de dégustations à l’aveugle … et l’habituel coup de gueule de Michel Bettane en éditorialiste invité.

Chaque Domaine européen donnant priorité à la qualité se devrait d’être abonné ! 218 pages avec rien à jeter ! Pas sûr que tous les classés bordelais connaissent cette revue ! On frise la grande tristesse…

Étonnant aussi de constater à quel point des sujets d’actualité tels qu’on les entend ici et là, en France comme en Allemagne ou Autriche ou Slovénie, sont traités en profondeur.

Ainsi, les pages dédiées au Pinot Noir en Allemagne, un thème qu’on a souvent abordé sur ce blog, avec les merveilles des Martin Wassmer, Huber, Keller et maintenant, oui ! Ernst Loosen… qui a acquis une parcelle en Mosel sans même savoir ce qu’il y avait planté dessus : du pinot noir !! Avec le millésime 2018, ce sera sa première cuvée en rouge : on attend avec impatience… 🙂

Et voir Richard Goeffroy qui va animer, en finale d’une carrière exceptionnelle, une superbe verticale d’anthologie Dom Pérignon* à Villa d’Este dire avec son sérieux habituel, que pour ce vin mythique, il y a un avant 2003 et un après 2003. Une réelle rupture ! Son jeune successeur, Vincent Chaperon va partir sur de sacrées bonnes bases !

  • : Dom Pérignon P1 : 2009, 2008, 2004, 2003
    Dom Pérignon P2 : 2000 1996 1995
    Dom Pérignon P3 1973

L’article sur les vieilles variétés de cépage rappelle cet exemple unique trouvé en Savoie par Henry Marionneten charge de la vigne du château de Chambord – que nous avions évoqué sur ce blog :

La discussion nous emmène en Savoie où un couple d’âge canonique continue, tout doucement, à entretenir une vigne historique à base du cépage moyen-âgeux, le Gouais :
Impressionnante photo de cette vigne où il faut une échelle pour cueillir les grappes !
Cette vigne occupe un arbre auquel elle n’a demandé aucune autorisation, mais la nature n’a cure de telles choses : elle s’adapte !
Un beau foullis, certes, mais quelle page d’histoire !
A rapprocher du rarissime Gringet que travaille si bien Monsieur Belluard, toujours en Savoie.

Vieux cépage.jpg

Une rareté absolue

Vous cherchez des informations sur le Malbec ? Jacqueline Friedrich vous raconte tout de la page 130 à la page 139.

Vous aimez la géologie ? Alex Maltman vous raconte tout cela, comment cela a façonné les vignobles en France comme aux USA.

Vous ne connaissez point Amélie Berthault ? Une femme comme « winemaker » en Bourgogne, ça se distingue ! Bon, c’est vrai : il y a toujours la redoutable passionnée Lalou Bize-Leroy.

Et quel bonheur de voir le fiston Istvan Szepsy Jr. qui reprend le flambeau de son Père qui s’est acharné toute sa vie à retrouver les terroirs de Tokaj que le communisme, dans ses principes économiques, avait totalement occulté.

Et que dire de ses 5 flacons Lalique qui vont domicilier du Porto 1863 de Niepoort ! Bon : clairement pas à notre portée : pas grave ! Dirk sera avec nous l’an prochain (VDEWS du 7 au 10 novembre) et on peut être sûr qu’il apportera quelques flacons d’anthologie 🙂

On trouve même deux pages (74 & 75) sur un livre d’Eugène Briffault : « Paris à Table » qui a été traduit en anglais par J. Weintraub.

Enfin, dans les notes de dégustation à l’aveugle, intéressante présentation du Gewürztraminer alsaciens et l’aréopage des meilleurs vins rouges d’Amérique du Sud.

Quand on vous dit que cette revue doit faire impérativement partie de votre bibliothèque !

Toutes les infos disponibles sur leur site : http://www.worldoffinewine.com/

Merci Neil de consacrer ta vie à cette excellence sur le vin ! N’oublie pas, à l’occasion, de nous dire un peu, en bon écossais que tu es,  ce que tu penses de cette explosion des Pure et Single Malt que tout le monde s’arrache !

Contenu de ce n° :

40.00

Charles Spence and Qian Janice Wang, Searching for the Complexity in Fine Wine
Alex Maltman, Did the Earth Move?
Jacqueline Friedrich, Malbecistan
Anne Krebiehl MW, Mosel Pinot Noir
Julia Harding MW, Tannat: Home Away from Home
Max Allen, Bekkers: True to McLaren Vale and Themselves
Jim Clarke, Brda Rebula: Slovenia’s Great White Hope
Miquel Hudin, Mitzpe Ramon: Israeli Wine Blossoms in the Desert
Ken Gargett, Tyrrell’s Vat 47 Chardonnay
Michael Edwards, Henriot Hemera 2005
Ken Gargett, Henschke Hill of Grace 2013 and The Wheelwright 2015
Michael Edwards, Billecart-Salmon Cuvée Bicentaire 1818–2018
Michael Schuster and Victoria Daskal, Santa Carolina Heritage Vertical 1959–2013
Margaret Rand, An Epic, One-Man Opera: Peter Veyder-Malberg
Judy O’Kane, Switzerland, September Sixteen
Margaret Rand, István Szepsy Jr: A Dry-Minded Savior?
Tastings: Alsace Gewurztraminer, Loire Reds, South American Reds

 

2 commentaires

  1. HORS SUJET
    Un mien ami avec lequel nous avons partagé un déjeuner en terrasse le 18 octobre, et avec lequel les échanges allaient du vin de François Cotat à Nietzsche m’a rappelé cette pensée qui méritera de longs développements :

    « De tous les maux qui accablent l’Homme, le pire d’entre eux est l’espoir par lequel tous les autres sont acceptés. »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s