Châteaux Pauqué et Pape-Clément…  et Christophe Navarre

La prochaine réunion du Club Park Hyatt Grands Crus (le 27 septembre) sera l’occasion de déguster sur les mets du Chef Jean-François Rouquette (* Guide Rouge) des crus de deux propriétés européennes :

  • Château Pauqué d’Abi Duhr (qui présentera ses vins) : des rieslings luxembourgeois de référence dans ce petit pays ayant des vignobles méritant largement d’être mieux connus, dont un Vendange Tardive 2005. Lire les commentaires sur cette propriété sur le forum LPV :

http://www.lapassionduvin.com/forum/vins-deurope/24380-chateau-pauque-aby-duhr-luxembourg.html

  • Château Pape-Clément dans des millésimes historiques : 1983 – 1979 – 1967

J’avoue que cela sera une expérience assez singulière, d’autant plus que nous aurons une table de 12 « gamins » qui sont bien plus habitués aux vins jeunes, sur le fruit immédiat.

Comment vont-ils réagir face à des expressions aromatiques si complexes où le terroir de Pape-Clément prend alors toute sa dimension ? On se souvient ici de l’enthousiasme que j’avais exprimé pour le millésime 1986, une beauté totale méritant largement d’être parmi les références bordelaises de tête de cette année 1986.

Ce qui me plaît dans de telles soirées c’est le fait d’avoir des membres du Club qui sont de sérieux connaisseurs, disons de vaillants quasi-seniors et un groupe de « gamins » qui n’a pas, comme nous, une éducation de l’étiquette au point de biaiser sérieusement leurs points de vue sans même en avoir conscience ! Les échanges d’opinions entre les 40 convives sont un moment fascinant. Lors de la réunion précédente, les Beaucastel (blancs) de la Famille Perrin, – avec Jean-Pierre Perrin pour les présenter – a été un moment de découvertes magnifiques tant le Vieilles Vignes 1986 avait explosé les compteurs aussi bien chez les « anciens » que chez les « gamins ».

En fait, de telles soirées permettent non seulement des découvertes de vignobles hors de France mais surtout de ressentir à quel point le Grand Vin est quelque chose de vivant et qui a besoin de longs sommeils pour offrir plus tard aux amateurs tout ce que son terroir et son vigneron peut donner avec le TEMPS. Ces petites verticales sont ainsi une superbe leçon de choses. Et s’il y a parfois des différences étonnantes entre millésimes dues aux conditions climatiques, là encore – comme on l’a expérimenté avec La Tâche 1956, un millésime bof-bof – avec le temps, le terroir irrémédiablement prend le dessus et peut offrir un feu d’artifice aussi grand que court !

Nicolas Dautricourt (photo ci-dessous) sera là avec un ami norvégien contrebassiste. Le Stradivarius « Fombrauge » devrait sortir de son étui, histoire de dialoguer en trio avec Pape-Clément 🙂

Va savoir, Charles !

Passion-violon-a-Chateauroux_reference.jpg

http://www.nicolasdautricourt.com/

Photo du billet : Abi Duhr, membre du GJE à une de nos sessions.

3 Comments

  1. Il y a quelques jours, nous évoquions une rumeur sur le départ d’une grande pointure du vin. Notre source était bonne car on peut le dire maintenant que cela a été publié dans Challenges, il s’agissait de Christophe Navarre, ex-PDG de Moët Hennessy.
    Il est vrai comme indiqué aussi il y a quelque temps qu’il a investi avec de solides portefeuilles autour de 8 millions d’euros dans Vivino.
    Il reste donc actif dans le monde du vin, celui du XXIème siècle. Gageons qu’il appliquera là aussi ses solides notions de gestion et de rentabilité.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s