Le futur CP3O ou R2D2 du vin

Un mien ami qui suit de très près les évolutions de la communication me fait part de divers projets relatifs aux nouveaux modes possibles qui vont voir le jour en matière de promotion de vins.

C’est assez fascinant !

L’idée qui germe ici et là, ce serait un petit robot sympa dont on aurait rempli la mémoire des millions de notes de dégustations que collectent actuellement des outils comme Cellartracker ou Vivino. Quelques pointures des algorithmes sauront intégrer des dialogues simples, concrets avec les consommateurs du style répondre à des questions comme :

  • je cherche un vin, maximum € 20, pour accompagner une flammeküche.
  • je cherche 5 crus italiens à encaver pour 5 ans : 3 rouges et 2 blancs
  • je cherche une bouteille de prestige pour mon boss qui vient dîner ce soir
  • je cherche un beaujolais-cru qui a une moyenne de 90 points sur 5 ans

Il est plus que probable que l’un des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) est déjà en train d’étudier la chose tant il doit être facile pour eux de récupérer de part le monde les datas de commentaires et notes qu’on trouve un peu partout.

Alors quid des outils écrits actuels, tels les Guides annuels ou autres serveurs informatiques comme ce que fait Galloni avec Delectable

https://itunes.apple.com/fr/app/delectable-wine-scanner-ratings-reviews/id512106648?mt=8?

Il y aura toujours des amateurs préférant le papier et le succès des grandes librairies comme Athenaeum à Beaune ou Mollat à Bordeaux est un démenti majeur aux prophètes de la fin de l’écrit.

En fait, ces futurs outils informatiques qui seront personnifiés par ces nouveaux robots seront essentiellement utilisés par la Grande Distribution, la fameuse GD tant il est vrai que bien des consommateurs ne recherchent que des informations rapides, concrètes pour des achats immédiats ou pour obtenir des notes et commentaires de base. Rapidité et simplification : les maîtres mots actuels ! Il suffit de voir à quel point FACEBOOK est en train de remplacer des blogs comme le nôtre où plus personne (quasi) ne prend le temps de lire tranquillement des phrases et des phrases écrites à la va-vite 🙂

Soyons certains que ces algorithmes futurs sauront définir une série de mots clés essentiels à un bon fonctionnement de la chose. Depuis des lustres, l’informatique sait dire d’un texte qu’il décrit un désert sans même que ce mot n’apparaisse dans le texte !

Gageons que B+D qui va appartenir au Groupe Figaro et que Hachette ne vont pas rester les bras croisés face à ces évolutions majeures tant il est vrai que le monde du vin est un monde marchand.

Du temps des grandes heures, – années 70 –  je me souviens avoir sollicité à ma grande satisfaction les services de Benoît France, – avant qu’il ne se lance dans son formidable projet de cartographie des vignobles majeurs – où il proposait selon une série de critères spécifiques (budget, quantité, couleur, vieillissement et autres) des vins méritant acquisition. Il m’avait fait découvrir ainsi les Combier et autres Graillot qui m’étaient alors des noms inconnus.

Comme quoi, bénéficier des conseils d’un pro quand on commence à s’intéresser au vin, ça peut sacrément aider au schmilblick d’une constitution de cave !

Bref : on va voir bien des choses bouger en la matière !

A suivre…

3 Comments

  1. Comme le rappellent Marc Dugain et Christophe Labbé dans leur livre « l’homme nu, la dictature invisible du numérique » :
    Eric Schmidt – président de Google mai 2007
    « La technologie du ciblage individuel sera si performante qu’il sera dur pour les gens de ne pas consommer ce qui a été défini pour eux »

    « La plupart des gens ne souhaitent pas que Google répondent à leurs questions mais qu’il leur dise qu’elle est la prochaine action qu’ils devraient faire »

    « Ce n’est qu’une fois que nous aurons obtenu leur attention que nous pourrons conquérir leur cœur et leur esprit »

    J'aime

  2. Bonjour,

    Si le sujet de la démocratisation m’est cher, je doute des bonnes intentions des GAFA et autres GD.

    Comment ne pas envisager que les lobbyistes, les critiques et les experts qui serviront de caution morale ou même les paramètres de ces algorithmes soient tous empreints d’objectivité, de sincérité, voire d’honnêteté ?

    Les Business Angel qui vont investir dans ces applications seront peut-être les mêmes au bout de la chaine : propriétaires de domaines et d’enseignes. La diffusion de l’information, et le rachat de plusieurs médias par certains, en est le parfait exemple.

    Le brouhaha des « bonnes affaires », « coups de cœur », « pépites » peut parfois complètement dérouter les novices, les non initiés, les juniors et c’est exactement ce qui se passe en cette période de Foire aux vins.

    Ce sujet est une récurrence dans tous les domaines sujets à l’évaluation : la gastronomie, l’œnologie, le sport, etc. Un critique peut être taxé d’empathie pour l’un ou pour l’autre et un vigneron ou un cuisinier peut subir les critiques subjectives jusqu’à remettre en cause tous ses investissements et ruiner son projet. Un sportif peut moralement être abattu et ne jamais retrouver son meilleur niveau.

    On imagine alors le carnage chez nos artisans si une matrice venait à réguler à elle seule la demande et l’offre de tel ou tel vin, telle ou telle appellation plutôt qu’une autre, tant les enjeux et les jeux d’influence sont conséquents.
    A la conclusion de votre billet (je saisi la perche que vous tendez – est-ce là un acte manqué ?) je me permets de vous relancer sur votre sujet de « Projet inter-génération », car j’en suis intimement convaincu, rien ne vaut de partager l’expérience personnelle d’un sénior, d’un sommelier, d’un vigneron, d’un caviste, qui saura se reconnaître dans le néophyte en face de lui.

    Le partage et la transmission des connaissances, le devoir de mémoire… avant de devoir complètement dépendre du le sommelier humanoïde en tête de gondole de nos hyper marchés !

    Une idée me vient en conclusion : pourquoi le GJE ne dématérialise pas ses conclusions ? Le développement d’une application (sans objectif mercantile puisque vous avez déjà acquis votre notoriété en tant que référence sur le sujet) serait à coup sûr le contre-pied parfait aux risques évoqués plus en haut. Les datas que vous avez collectées peuvent elles aussi être la source d’un socle de référence.

    Et puis comme vous le dites « Une somme de subjectivité, est un début d’objectivité… ». La communauté peut être un contre pouvoir pour ne pas se laisser dicter ses goûts.

    Frédéric

    J'aime

  3. Pour diverses raisons majeures, je n’ai pu mener à bien le projet « inter-générations » mais j’en ai averti les personnes qui m’avaient contacté à ce sujet en espérant pouvoir monter quelque chose d’équivalent et moins ambitieux.
    Pour le GJE qui est dans sa phase de développement international avec Laurent Vialette, lui comme moi sommes convaincus que plus que jamais, des dégustations comparatives à l’aveugle selon les derniers principes du GJE – on a eu quand même 20 ans d’expérience – peuvent prendre une position majeure auprès d’amateurs éclectiques.
    On sait bien qu’une seule note sur le jus ne peut couvrir toute l’évaluation habituelle d’un vin, eu égard au rôle de l’étiquette. Il va probablement prévoir deux notes : le résultat brut puis un résultat affecté d’un coefficient pour l’étiquette. Mais – pour ma pomme – le plus important de de pouvoir donner une chance à des moins connus mais faisant très bon, d’être confrontés aux références de leur appellation et/ou région.
    Restera à trouver un modèle économique finançant tout cela car mon propre GJE a pu fonctionner – du temps des grandes heures – par des mécènes italiens ne comptant jamais leur aide et par British Airways grâce à laquelle nous avons pu, par exemple, emmener 45 personnes à Las Vegas en classes supérieures. Et oui, c’était vraiment un autre temps !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s