Un petit bijou de lecture vineuse.

Son auteur vient de partir pour un au delà qu’on espère, quand même, porteur de belles surprises… comme savoir, enfin, pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien.

C’est clair : il n’était pas un ardent soutien du sieur Mélanchon et mon copain ABM n’hésiterait pas à mettre ce Hussard franchement à droite toute. Mais, histoire de remettre certaines opinions à l’heure juste, il suffit de lire son opus d’humeur qui ne manque pas de sagesse :

41vgq5manil-_sx301_bo1204203200_.jpg

Christian Millau, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a réussi au siècle dernier, à donner à la gastronomie française de nouvelles lettres de noblesse – les premières datant d’Escoffier et Nignon – en mettant en lumière des chefs plus habitués aux chaleurs de cuisines fonctionnant encore au charbon. Avec Henri Gault, plus volage et moins rigoureux, leur revue GAULT&MILLAU a été le must incontournable des amateurs de bonne chair et bons vins.

Les hasards des rencontres m’ont permis d’échanger avec lui une belle paire d’heures au restaurant Laurent. Son français, parlé et écrit était un modèle de finesse, d’humour, et surtout de distance avec les petites choses de la vie.

Il a donc publié en 2010, aux Editions du Rocher – on peut en trouver version « papier » ou kindle sur amazon – un petit opuscule sur le vin (photo du billet) qui vaut son pesant de crus classés !

On ne peut que vivement en recommander la lecture tant le style est léger, limpide, bien écrit et sans que ne manquent à chaque page plusieurs traits d’humour dont il avait le secret. Point de causticité malsaine ou de rancœurs inutiles. Des petits bonheurs de chapitres contant des rencontres mémorables.

Le Père Besse que les amateurs de ma génération ont connu dans sa boutique improbable sur la colline sacrée face à Polytechnique;  Jean-Baptiste Troisgros, frère de sang de  Bernard Noblet quant au vrai langage du vin; Elie de Rothschild offrant à 4 convives un Lafite 1797, le qualifiant joyeusement d’« eau rosée » après une première gorgée pleine d’histoire qui avait encore quelque chose à offrir en mourant d’une belle mort; la famille Moueix très réservée sur son image publique.

Ne croyez surtout pas que bénéficiant de sa notoriété il ne parle là que de noms célébrissimes ! Il nous raconte l’histoire magnifique d’une américaine, Madame Julie Weinberg, point du tout fortunée, mais amoureuse du vin au point d’avoir gagné un concours Sopexa à NYC et avoir failli détrôner une autre grande dame du vin, Maryse Allarousse lors de sa venue en France.

On lira aussi avec un bonheur malin son chapitre intitulé :

« Le meilleur des mariages entre vins et mets, c’est l’adultère ».

Que des choses justes que l’on partage ou devrait partager !

S’il n’est pas certain qu’à confesse le chanoine Diet qui officia de belles années en l’église de Saint-Emilion demandait après les pater requis une caisse du dernier millésime au pécheur reconnu, vous trouverez encore quelques locaux qui vous parleront avec une petite larme à l’oeil de cet homme de Dieu qui savait vivre et gronder l’impétrant qui ne savait pas préparer selon la tradition la lamproie dominicale.

Bon : je ne vais pas vous raconter tout ce petit livre qui doit orner votre bibliothèque, mais gardons en conclusion les petites pages de quelques phrases sensées écrites par de grands noms :

IMG_5225.jpg

La question du jour : connaissez vous le Château Picard 2267 qui s’est vendu à $ 6.600 ? Les fanas de Star Trek devraient savoir… 🙂

Lisez cette gourmandise : un sourire permanent ornera vos lèvres imbibées d’un cru ayant votre totale approbation. 125 pages où il n’y a rien à jeter : comme dans la Zauberflöte (revoir Amadeus de Milos Forman).

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s