Nouvelles brèves : Eloge mérité de Dal Pescatore et quelques transactions comme la vente de Troplong-Mondot.

Dans le TGV à plus de 300 km/h avec l’étonnement de passer devant des biches pas du tout apeurées à moins de 100 mètres en train de glaner dans un champ de blé !

Sage lecture du Point n° 2342 du jour avec la gourmandise de dernières pages transalpines, dont cette photo du billet louant « magna cum laude » une des plus belles Maisons de bouche en Italie : le Dal Pescatore à Canneto sull’Oglio de la Famille Santini.

Et pour que le Grand Jacques, gourmand et gourmet comme pas deux, se sente à l’aise avec ce n° d’été, qu’il lise en connaisseur les multiples pages déclinant tous les avantages spirituels et physiques de la marche à pied. Etienne Klein sera à l’unisson sur ce thème.

On le connaît depuis des lustres ce restaurant discret de Runate, le pratiquant régulièrement pendant les 28 années où les arènes de Vérone participaient à ma passion pour les opéras de Verdi, Puccini et autres Amilcare Ponchielli. On va rester simple : si la perfection en matière culinaire reste un graal pour tant de chefs connus et reconnus, Nadia Santini fait partie des cuisinières s’en approchant le plus. Terrine de tomates d’anthologie laquelle, à elle seule, justifie le voyage. Et, ce qui aide à la chose : une carte des vins où les Coche-Dury y sont en place d’honneur à côté des Giacosa et autres Trebbiano d’Abruzzo de Valentini. Paul Bocuse ne se trompe pas quand il passe ses vacances dans le coin. Et Marc Haeberlin est plus qu’un ami fidèle.

A Villa d’Este, Antonio Santini et Philippe Bourguignon nous avaient expliqué en quoi le service du vin en haute restauration, allait inévitablement vers le service au verre, chose qu’Antonio regrettait et regrette encore, profondément. Toute une époque… du temps des grandes heures !

Courrez-y ! Et passez par Crémone pour « bicycletter » dans les petites rues piétonnes : non, non : pas de côte ! Que du plat ! Et aussi Mantoue où la police locale adore dialoguer avec les français de passage. Leur bel uniforme blanc reste l’outil de base de la séduction de ce corps respecté de tous les lombards.

Les autres news concernent les transactions plus ou moins discrètes, de vignobles bordelais ou bourguignons. On annonce donc ce que St Emilion susurait « dans les tuyaux » depuis quelques mois : Troplong-Mondot laquelle propriété, via Michel Rolland explosa les compteurs dans les années 90, change de mains.

La Maison Louis Jadot continue ses achats de printemps – Prieur-Brunet – et nul doute que d’autres domaines bourguignons vont changer de mains eu égard à des situations familiales délicates ou des soucis financiers suite aux lourds dégâts climatiques de ces dernières années. L’Alsace résiste; la Provence devient chère et le Languedoc-Roussillon attend de nouveaux pionniers tant il est vrai qu’il y a là-bas, – lire Bizeul – des terroirs de tout premier ordre à l’abandon !

A vite pour d’autres choses bénignes à raconter le soir au fond des bois 🙂

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s