Coup de gueule politique : la quasi nullité des journalistes politiques parisiens

Sorry pour nos amis hors de France qui lisent ce blog, mais là, comme dirait Raoul Volfoni :

« Mais moi, les dingues, je les soigne, j’m’en vais lui faire une ordonnance, et une sévère. Je vais lui montrer qui c’est Raoul. Aux quatre coins de Paris qu’on va le retrouver, éparpillé, par petits bouts, façon puzzle. Moi, quand on m’en fait trop, je correctionne plus, je dynamite, je disperse, je ventile ! »

Quelque soit l’émission politique sur n’importe quelle chaîne, Apathie en tête suivi de près de Jean-Jacques Bourdin, tous les journalistes questionnant les invités du jour sont systématiquement là à les interroger pour connaître l’orientation politique – gauche ou droite – de tel ou tel nouveau ministre, de tel ou tel nouveau secrétaire d’état et de sous-peser sans arrêt des équilibres qu’on a relégués aux oubliettes.  Tout le monde se moque de ces vieux clichés mittérandiens à un moment où, enfin, les choses bougent en France ! Comme si le concept « gauche-droite »  était la question majeure alors même que les points à discuter sont les projets du nouveau Président et de l’équipe qu’il a mis en place avec un savoir faire de tout premier ordre !

Effarant d’entendre des responsables syndicaux qui rejettent systématiquement les nouvelles orientations possibles : bref : rien ne doit bouger et andiamo pour continuer à couler tranquillement le pays !

C’est évident : tous ces journalistes de grande connivence avec le petit monde politique parisien ne vont plus pouvoir monter en épingle des petites phrases, des assassinats médiocres à pleurer, des divisions qui n’en sont pas. Ils vont devoir travailler les dossiers comme peu sont capables de le faire avec intelligence. Heureusement, comme dans la Bible, il reste des bons : Claude Weill (https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Weill)  en est le meilleur exemple.

Mais franchement, cette animatrice de CDANSLAIR, Caroline Roux,  est vraiment « petits-bras ». Sans arrêt à vouloir cataloguer les gens dans des options qui n’ont plus de sens. Quel divorce entre ce monde parisien lamentable et les habitants d’Ardèche ou de Corrèze qui veulent entendre une autre intelligence des choses ! Et si j’évoque le nom de son collègue de fin de semaine, je vais dire des gros mots !

Et à surveiller Yves Calvi qui est en train de tomber dans le même piège ! On a vraiment l’impression que tous ces journalistes politiques sont comme des ronds de flanc devant une évolution qui remet en cause leur train-train quotidien. Va falloir s’adapter fissa, fan de zou !

Bon : c’est clair : on a sorti la Grosse Bertha ! Ça nettoie sans trop se soucier des détails : on m’en voudra, surtout pour le manque total de nuances, c’est parfaitement normal.

Mais comme dirait encore Raoul Volfoni : il y a des jours comme ça…

🙂

Image du jour : il y aura bien un lecteur dont ce sera l’anniversaire, n’ayant aucune envie de mettre la tronche d’un de ces médiocres journaleux qui se croient si supérieurs !

2 Comments

  1. Entièrement d’accord avec toi, François et je vais même plus loin : la vraie chance du moment ce n’est pas que des personnes issues de la droite et d’autres de la gauche puissent travailler ensemble. La nouveauté va au delà de cette réconciliation historique ; l’idée même que l’on puisse admettre qu’un même individu ne puisse pas être totalement d’un bord, se collant parfaitement aux contours des moules des modèles proposés de longue date, mais que l’on puisse accepter qu’au delà d’une sensibilité globale, les choses ne soient pas toujours opposées et scindées en blocs, c’est sans doute cela la vraie nouveauté que les journaleux ont du mal à comprendre. C’est bien plus rassurant de ranger dans des boîtes avec des étiquettes dessus.
    J’espère surtout que cela lèvera des dynamiques et que certains se décomplexerons de leurs visions complexes quand jusqu’ici on les brocardait en totale incompréhension et que le réflexe de l’étiquette vite apposée permettait de faire taire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s