Petit séjour viennois et en Wachau

L’Autriche du vin a la chance unique de disposer d’un organisme chargé de la promotion des vins autrichiens dans le monde entier. Cet organisme, le Austrian Wine Marketing Board (AWMB) est dirigé par une sacrée pointure : Willi Klinger sachant utiliser au mieux chacun des euros d’un budget financé à la fois par l’Etat et les Domaines (Weingut).

But de ce séjour : présenter le thème du prochain VDEWS à savoir comment la profession, au niveau européen, a pris conscience et veut changer les choses quant aux pesticides et autres intrants chimiques dans les terroirs.

Comme la WACHAU où le GJE avait été reçu avec la manière n’est pas loin de Wien (une petite heure en voiture), un rendez vous était prévu pour visite chez FX Pichler, dirigé maintenant par le fiston Lukas tout jeune Vater d’un bambin de 4 mois. Puis un déjeuner à Oberloiben avec Emmerich Knoll et Fritz Miesbauer lequel, en bon chrétien qu’il est, dirige les vignobles historiques d’un monastère bénédictin : plus de 70 ha ! Du sérieux 🙂

IMG_4476.jpg

Lukas Pichler et votre serviteur

La photo du billet : l’étiquette mozartienne du meilleur cru du Domaine, dont la production n’est point systématiquement annuelle.

C’est là une Weingut de référence, non seulement au plan national, mais à l’international, 60 % des ventes étant destinées à d’autres pays européens et Amériques sans oublier de beaux débuts en Asie.

Papa Pichler (74 printemps) est un nom mythique en Autriche et ailleurs, tant il a su développer une exigence qualitative sur finesse et élégance, aussi bien pour ses GrünerVeltliner que pour ses Rieslings (16 étiquettes pour 20 hectares de vignes). Venu nous saluer à vélo, il fait partie, comme Coche-Dury (le père de Jean-François qui me disait en grande gentillesse : « François tu causes beaucoup mais tu ne connais pas grand chose !) Laberdolive ou Pablo Alvares (Vega Sicilia), de ces gens du vin qui arrivent à exprimer en deux ou trois phrases quelques sagesses puissantes sur l’humilité nécessaire à ce métier et ce respect réel et profond de la terre alors que vous, moi, on déblatère comme dieu pas permis pendant des heures et des heures ! Bref, avec de tels personnages, le silence prend une dimension assez exceptionnelle. Une leçon de vie !

Pichler & FM.jpg

Quand on était jeunots, en 2006

IMG_4465.jpg

… et nous voilà en 2017 !

IMG_4475.jpg

Oui, en Autriche, on peut irriguer

IMG_4488.jpg

Comme chez Dönnhoff, définition des différents terroirs

Déjeuner au Loibnerhof (http://www.loibnerhof.at/en/wine-estate/)  dans l’institution gastronomique du lieu, une affaire appartenant à la Famille Knoll dont chaque amateur connaît les fameux Smaragd  :

Knoll.jpg

Ne pas oublier aussi, seulement en demi-bouteille, des Traminers d’anthologie dont vous pourrez trouver quelques rares millésimes au restaurant YOHM, 3 Petersplatz à Wien. Cuisine asiatique sympa et emplacement tip-top au centre de la ville.

IMG_4506.jpg

Emmerich Knoll et Lukas Pichler : les jeunes générations qui ont été superbement éduquées par leurs parents. Vraiment des vins à découvrir !

Oui, oui : le Donau est toujours là ainsi que le Loïsium ce musée du vin qui reste un modèle à tous points de vue. Et on se souvient du passage du GJE !

On revient sur Wien et – vous me connaissez – Vienne est « LA » ville de l’opéra. Hier soir donc, une édition plus que remarquable d’un chef d’oeuvre de Giuseppe Verdi : Un Ballo in Maschera

IMG_4509.jpg

On sait à quel point j’ai une opinion particulièrement réservée pour les mises en scène triturant les grands classiques en version révolutionnaire avec laideur de costumes *** et kalachnikov de comptoir.

Hier soir, inutile de dire que j’étais aux anges : superbes costumes, des voix amples, un chef de référence. Tout était là, en place, pour un moment rare. Et, petite cerise sur le gâteau, la représentation commence à l’heure et à une heure de grande intelligence : 19H00. Si je vous dis que la salle contenait à tout le moins, un bon 30 % d’asiatiques ! Ach so ! Quand la Chine va octroyer une nouvelle masse de passeports (on parle de demandes de la part de 30 millions d’individus ayant suffisamment d’économies pour un voyage en Europe), on peut s’attendre à un véritable déferlement en Europe, tant ce petit bout de continent reste un mythe absolu en Asie !

IMG_4544.jpg

La mort du Roi, dernière scène de cet opus majeur de Verdi

IMG_4552.jpg

Ce n’est point la majesté de Garnier, mais c’est pas mal du tout !

Retour sur terre avec l’affrontement hélas habituel des enregistrements EasyJet. Pas grave : on aura aux oreilles la version Pavarotti du Bal Masqué : ça aide 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s