Mise en ligne de pdf sur le vin que je reçois de part et d’autre.

Un « chat » avec le service de WordPress et on me dit qu’il n’y a rien de plus simple que d’ajouter un pdf sur un billet.

Voilà donc l’occasion de rappeler ma passion quasi immodérée des grands rieslings allemands (comme d’ailleurs des beaux GrünerVeltiner autrichiens) en mettant en ligne le PDF d’un rapport « David Rayer/Laurent Gibet/Philippe Ricard » sur une dégustation de grands crus teutons avec quelques pirates d’Alsace.

C’est clair : je suis jaloux de l’extrême qualité de ce rapport, nos propres rapports du GJE faisant alors figure d’aimables tentatives à côté de cette qualité remarquable.

Voici donc le lien pour visualiser ce PDF que je viens de recevoir :

Vins allemands

J’en profite pour ajouter un PDF d’une MW saxonne, Madame Rebecca Gibb sur les primeurs 2016 à Bordeaux.

C’est en anglais et elle a oublié de mettre Ausone dans le peloton de tête (un oubli de son éditeur) et a manqué de mettre en vert la note du Haut-Brion blanc. Ceci dit, un rapport un peu étonnant pour certains crus. Après échange avec cette dame, cela confirme à quel point, pour les primeurs, bien des appréciations sont liées aux conditions climatiques et d’échantillons.

Primeurs Bordeaux 16 english

On attend impatiemment le propre rapport du Grand Jacques avec sa nomenclature unique exprimant, en sus des notes, une opinion singulière du style : « surprise », « déception », « découverte » et compagnie…

Merci d’avance à ces auteurs qui me permettent de mettre ces liens sur ce blog.

Antonio Galloni vient de publier sur son site payant la première partie de ses notes. Les commentaires sont plus que positifs mais, un petit peu comme on pouvait le constater chez Parker, les scores ne semblent pas toujours en phase avec les commentaires.

Photo du titre : aucun rapport avec le sujet traité, mais simplement une superbe mise en scène à Verone du Bal Masqué de Giuseppe Fortunito Francesco Verdi (1813-1901)

Qu’il me soit permis de rajouter ici un autre PDF que je viens de recevoir de Neil Beckett, l’éditeur de la revue THE WORLD OF FINE WINE, au sujet de la dernière édition du VDEWS :

VDEWS Beckett 16

Voilà un travail de vrai journaliste bien loin des habituels réduction à quelques lignes. Certes, c’est du pro-domo, mais c’est l’occasion de redire à quel point cette revue anglaise est simplement « LA » référence en matière de revue sur le vin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s